Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cookmyworld

Le Saint-Joseph, une bistronomie de terroir et de tradition !

Le Chef

Âgé de 55 ans, Denis Jublan est un breton d'origine qui s'est formé à Rennes (CAP/BEP cuisine) avant de parfaire son métier en France et à l'étranger, passant de la Nouvelle-Calédonie à la Corse, de la Côte d’Azur à la Haute-Savoie, jusqu'aux Etats-Unis où il sera au milieu des années 90 le chef personnel d'un milliardaire américain. A son retour, il devient le chef d'une table parisienne avant de décider de se mettre à son compte à La Garenne Colombes (Hauts-de-Seine) en ouvrant en 1998 le Saint-Joseph, baptisé ainsi autant en hommage à son grand père que pour le célèbre vin de la Vallée du Rhône qu'il apprécie tout particulièrement. Amoureux du terroir français, de ses produits et de ses vins, il défend une vraie philosophie en cherchant à valoriser les produits français et ses artisans. 

Le cadre

Le Saint-Joseph offre un cadre de bistrot traditionnel autour d'un vieux comptoir, de chaises et tables typiques des bistrots et quelques publicités d'avant-guerre qui habillent les murs. La salle propose une quarantaine de couverts (+ une terrasse pour les beaux jours qui peut accueillir environ 25 couverts). Si la cuisine et les vins sont essentiels, il porte aussi une attention toute particulière à l'art de la table (assiettes au nom du restaurant, couteaux, serviettes...). La clientèle se compose essentiellement d'habitués et de personnes qui travaillent dans les environs (La Défense est toute proche).

Le service & l'accueil

L'accueil est souriant et le service sans chichis, disponible et convivial. Le chef passe régulièrement en salle pour s'enquérir des impressions de ses clients. Rien à dire !

La cuisine

Amoureux du terroir français, Denis Jublan élabore une cuisine de bistrot qui lorgne vers la bistronomie. Attention, on parle ici de bistronomie à la Camdeborde (Régalade puis Comptoir du Relais), traditionnelle et de terroir, plus qu'à celle des Aizpitarte (Chateaubriand) et consorts qui font rimer bistronomie avec une cuisine plus ouverte sur le monde, moderne et créative. Sa cuisine est généreuse, simple et précise. Tout est fait maison, à partir de produits de saison nobles et frais. Une vraie cuisine de terroir bourgeoise qu'il s'applique à dérouler autour d'une sélection de produits des meilleurs producteurs et artisans comme Annie Bertin pour les légumes, Hugo Desnoyer pour les viandes, Eric Ospital pour le produits autour du cochon ou encore le boudin noir de Christian Parra, le beurre et la crème/fromages de chez Bordier, le pain de Poujauran, les épices de Roellinger mais aussi quelques produits d'épicerie de son voisin garennois, Nicolas Bernardé (MOF). Au Saint-Joseph, on ne vous impose rien ! C'est vous qui décidez de votre assiette ! 

Au menu

Comme tout bon bistrot qui se respecte, la carte et les menus sont affichés sur une ardoise et évoluent selon les saisons. Pour déjeuner, vous disposez d'une formule entrée/plat/dessert à 31€ (certains plats étant sujets à supplément). Vous pourrez faire votre sélection parmi 10 entrées, 10 plats et 10 desserts. Quelques plats sont également disponibles à la carte comme le marbré de boudin noir, pomme et foie gras ou le pavé de veau de lait et ses légumes de saison (entre 14€ et 30€). Le Saint-Joseph propose également une jolie carte de vins français avec une prédilection pour les Côtes du Rhône (avec notamment 5 références de Saint-Joseph) et des très beaux flacons bourguignons (Gevrey Chambertin 2008 de Philippe Pacalet, Aloxe Corton 2009 de chez P.F.Chevalier, Vosne Romanée 2008 de chez Jean Grivot ou encore un Pernand Vergelesses 2010 de chez Luc Pavelot). Il connait d'ailleurs tous les vignerons qui affichent leurs produits sur sa carte.

Retour sur un déjeuner en photos...

Cocotte d’escargots de Bourgogne, chorizo et champignons. Généreux avec une douzaine d'escargots à la texture hyper tendre qui se marient parfaitement aux lardons de chorizo de bellota bien goûtus et aux quelques champignons. La sauce relevée par les notes fumées du chorizo est une merveille, puissante et onctueuse, élaborée à partir d'un jus de viande lié à la moutarde de violette.

Pavé de veau de lait (de chez Desnoyer), légumes de saison et frites maison. La viande est superbe, moelleuse et goûtue. Elle est accompagnée par de jolis légumes de saison (asperges, fenouil, haricots et carottes) parfaitement préparés et de magnifiques frites maison. Le jus de viande apporte un joli caractère à l'ensemble.

Pain d’épices et crème glacée caramel. Servi chaud, le pain d'épices (de la maison Mulot Petitjean à Dijon) est sublime, fondant et parfumé, avec ses notes anisées qui s'adoucissent sous l'effet de la crème glacée au caramel et de la crème vanillée. Un dessert de cuisinier bien maîtrisé, avec un goût et des parfums puissants et régressif à souhait !

J'ai aimé

  • A l'heure où la bistronomie se veut moderne et créative dans des cadres épurés, souvent froids, le Saint-Joseph respire la tradition de la bonne cuisine de bistrot française autour de produits de grande qualité. 
  • Un rapport qualité-prix très intéressant qui a d'ailleurs été récompensé une nouvelle fois en 2014 par un Bib Gourmand (Guide Michelin). 

J'ai moins aimé

  • Un choix de plats à la carte peut-être un peu limité

Infos pratiques

Le Saint-Joseph
100 boulevard de la République - 92250 La Garenne Colombes
Tel : 0142426449
http://www.restaurantlesaintjoseph.fr
ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h30 et les vendredis et samedis de 19h à 21h30

Commenter cet article