Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cookmyworld

114 Faubourg*, la magnifique brasserie du Bristol

Les Chefs

N.B. : Eric Frechon a nommé en septembre 2014 un nouveau chef : Jean Charles Cauquil, ancien second d'Eric Desbordes.

Eric Frechon (gauche) et Eric Desbordes (droite) - Photo : LeBristolParis.com

Originaire du Tréport en Seine Maritime, Eric Frechon est l'un des grands noms de la gastronomie française. Après l'obtention d'un BEP, il fait ses classes à Paris à La Grande Cascade, sous la direction de Jean Sabine, avant d'enchaîner à l’Hôtel Bristol (Emile Tabourdiau) et au Taillevent (Claude Deligne). Il part ensuite en Espagne chez Patrick Bausier, qu’il secondera pendant deux ans à l’Hôtel Byblos Andaluz à Fuengirola. En 1988, il revient à Paris, à La Tour d’Argent, aux côtés de Manuel Martinez avant de rejoindre Christian Constant à l’Hôtel Crillon qu’il secondera pendant 7 ans. En 1993, il devient Meilleur Ouvrier de France et prend la direction du restaurant gastronomique du Crillon. Il ouvre en parallèle son bistrot gastronomique, dans le 19e arrondissement de Paris, qu’il baptise "La Verrière d’Eric Frechon". C'est en 1999 qu'il devient Chef des cuisines de l’Hôtel Bristol alors que la table gastronomique est distinguée d'une étoile au Guide Michelin. Son superbe travail permettra d'obtenir la 2ème étoile en 2001 et la consécration suprême des 3 étoiles pour L'Epicure en 2009, année où il est également distingué comme Chef de l'année par le magazine "Le Chef". 2009 voit également l'ouverture de 114 Faubourg, la brasserie chic du Bristol (récompensée d'une étoile en 2013). L'année suivante marque l'ouverture du restaurant Mini Palais suivie en 2013 par l'ouverture de Lazare, une brasserie chic installée dans la gare Saint Lazare.

Eric Frechon a confié la gestion de la cuisine de 114 Faubourg au jeune chef de 34 ans Eric Desbordes, formé au George V, aux côtés Philippe Legendre, avant de rejoindre pour 2 ans l’Atelier de Joël Robuchon. En 2005, il devient sous-chef de Frithjog Winner à l'Hôtel Pershing avant de devenir Chef de cuisine, 6 mois plus tard, jusqu'en septembre 2009, date à laquelle il rejoint les équipes d'Eric Frechon au Bristol pour prendre en main le 114 Faubourg. A noter qu'Eric Desbordes a également été consacré Champion du Monde de Pâté en Croûte en 2011 !

Le cadre

Brasserie mondaine du prestigieux Hôtel Bristol, le 114 Faubourg est installé sur 2 niveaux dans un cadre assez luxueux avec ses colonnes dorées et son magnifique escalier en fer forgé. Si vous souhaitez être plus au calme, je vous conseille plutôt la salle du bas qui de surcroît offre une vue sur la cuisine où officie Eric Desbordes et son équipe. Le lieu est coloré avec sa moquette et ses banquettes pourpre alors que les murs s'habillent d'orange avec des panneaux aux motifs floraux. 

L'accueil & le service

A la hauteur du standing de l'hôtel avec le côté détendu que l'on attend d'une brasserie mais toujours de manière très pro.

La cuisine

Eric Frechon et Eric Desbordes ont élaboré une cuisine de brasserie chic qui lorgne autant du côté d'une cuisine classique bourgeoise que d'une cuisine plus moderne et ouverte sur le monde. C'est une cuisine de saison, fraîche et authentique, avec le respect des produits de qualité avant tout. A noter, une superbe carte de desserts, plutôt classiques, concoctée par le Chef Pâtissier du Bristol, Laurent Jeannin, désigné Chef Pâtissier de l'année en 2011.

Au menu

Un menu déjeuner à 54€ (entrée/plat ou plat/dessert à choisir parmi une sélection de propositions sur la carte) et une carte assez étoffée avec des entrées de 29€ (Burratina fumée, légumes confits, coulis de riquette) à 55€ (Homard bleu façon Niçoise), avec également son champion de Pâté en croûte de canard et légumes au vinaigre, des poissons entre 32€ (le très british "Fish & Chips", en hommage au Comte de Bristol) et 72€ (Sole de 500g, pousse d’épinard, huile vierge aux câpres) et des viandes qui oscillent entre 36 € (Cheeseburger bacon, frites, sauce moutarde) et 135€ (Côte de boeuf maturée, pommes grenailles au jus). Côté desserts, des choses assez classiques avec un millefeuille à la vanille Bourbon, caramel au beurre demi-sel (16€), un soufflé au chocolat (20€) ou encore un Baba au vieux rhum brun, crème fouettée légèrement vanillée (20€).

Retour sur un dîner en photos...

 

Tomates anciennes en salade, caviar d’aubergines, coulis de tomates au thym citron (32€). Une merveille pour les amateurs de tomates avec une belle fraîcheur et une explosion de parfums et saveurs. Bon c'est quand même 32€ la salade de tomates !

Oeufs “King Crab”, mayonnaise au gingembre et au citron (36€). L'oeuf mayo revisité avec des miettes de crabe royal, d'une finesse qui le rapproche du homard. Gourmand, frais et savoureux ! 

Filet de bœuf poêlé au lard di Colonnata, coulis de cresson, purée maison (56€). Recouvert d'une fine tranche du célèbre lard italien, le boeuf est tendre et juteux. Il est accompagné d'un coulis de cresson et d'un os à moelle farci, alors qu'une purée maison à la truffe embaumante et majestueuse est servie à côté, dans un petit bol. Une jolie variation d'un plat canaille en mode gastro !

Canard challandais en deux cuissons, polenta crémeuse de maïs frais, figues rôties aux bâtons de cannelle (54€). Le canard en 2 façons (filet et sorte de nem) est à tomber ! Textures, saveurs... le chef joue à merveille avec ce produit de terroir qui est l'un des symboles de la cuisine bistrotière. Tout est parfait !  

Crémeux au chocolat Manjari, crème glacée aux grains de cafés, émulsion caramel aux épices (20€). Justesse, harmonie et gourmandise dans ce triptyque chocolat/café/caramel très réussi.

Soufflé au chocolat de Guanaja, glace chocolat (20€). Tout simplement sublime avec la légèreté qui cohabite avec la force (tout en douceur) du chocolat. C'est aérien et fondant ! La superbe glace au chocolat (initialement au caramel mais changée à la demande de mon assistante préférée!) apporte de la rondeur avec sa fraîcheur et là encore un cacao qui s'exprime dans un mélange de subtilité et de puissance réellement réjouissant ! Vous savez, ça fait partie de ces desserts qui vous mettent instantanément un sourire (presque niais) et qui modifient le curseur de vos références sur la quête inaccessible de la gourmandise ultime !

 

J'ai aimé

  • Une magnifique cuisine de produit et de goût.
  • Un cadre très agréable et un service très pro.

 

J'ai moins aimé

  • Quand on va dans ce genre de lieu, on sait pertinemment que les prix vont s'envoler, parfois à la limite de l'indécence. C'est malheureusement bien le cas ici ! 

 

Infos pratiques

Le 114 Faubourg
112 Rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 Paris
Tel : 01 53 43 43 00
http://www.lebristolparis.com
Déjeuner du lundi au vendredi de 12h00 à 14h30
Diner du lundi au dimanche de 19h00 à 22h30

Commenter cet article