Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cookmyworld

La cuisine dans la Mafia !

Même si les mafias se sont internationalisées lors des 20 dernières années, dans l'inconscient collectif le terme de "mafia" reste intimement lié à l'Italie et aux italo-américains.

Popularisés par le cinéma (avec des films comme Le Parrain, Il était une fois en Amérique ou Les Affranchis) ou la télévision (avec des séries comme "Un Flic dans la Mafia" dans les années 80 ou plus récemment "Les Soprano"), ces groupes criminels ont toujours été caractérisés par les notions de clan et de famille (les informations étant plus sécurisées lorsqu'elles restent dans un cadre familial ou clanique).

Et comme pour les italiens, la cuisine (authentique) est une affaire de famille, il paraissait logique que les réalisateurs de films mettent en avant des scènes de repas et de cuisine pour illustrer ces liens. D'autant plus que repas et réceptions sont souvent l'occasion pour les mafieux de séduire une femme, de préparer leurs mauvais coups ou d'entretenir leurs relations avec politiciens véreux et hommes de main.

Si dans les affaires, ce sont les hommes qui dirigent, il n'en n'est rien des fourneaux qui restent le domaine réservé des "mammas" et "nonnas", avec tout le respect qui leur est dû !

Je vous propose de découvrir quelques anecdotes, scènes de film et recettes...

Anecdotes culinaires mafieuses

- Le Banquet de Messine : Commençons par une anecdote historique avec un petit retour aux sources... Si la mafia a été crée vers le 9ème siècle, c'est dans la seconde partie du 19ème siècle qu'elle devient un vaste réseau criminel en Italie et aux Etats-Unis. Le mot Mafia serait en fait un acronyme sicilien qui signifierait "Morte Ai Francesi Italia Anella (Mort Aux Français Italie Unie), symbole crée par les Zii (les oncles de la mafia) après la campagne d'Italie de Napoléon qui appauvrit les régions du sud de la péninsule. La famille Zii est d'ailleurs à l'origine de la 1ère anecdote culinaire mafieuse. En effet, en 1860, les Zii organisèrent à Messine un banquet gargantuesque en l'honneur de Giuseppe Garibaldi, considéré comme l'un des "pères" de la patrie italienne, pour le remercier de leur avoir, à son insu, "offert" la Sicile. Plus de 1200 personnes furent conviées pour déguster du jambon fumé de la Conca d’Oro, de l'espadon "agghiotta", des poulardes farcies de truffes à l’étouffée, des cuissots de chevreuil faisandés à l’eau de vie de prunes d’Agrigente, des agnelets rôtis à l’huile d’olive vierge de Caltanissetta, du choux-fleur, des artichauts et du céleri pochés, des fromages de chèvre, des glaces ou encore des pièces montées, le tout arrosé de vins siciliens (Bazia et Gebbia très frais pour les poissons, Faro et Corvo, deux vins rouges secs, pour accompagner les viandes, et du Marsala all’uovo pour les desserts). Source "La Mafia se met à Table" de Jacques Kermoal & Martine Bartolomei.

- La soupe populaire d'Al Capone (source wikipedia) : homme le plus puissant de Chicago dans les années 20. le célebrissime Al Capone tenta de redorer son image au moment de la grande dépression en offrant une soupe populaire pendant les mois d’hiver.

- De l'alcool, tu n'abuseras pas : l'une des règles d'or de la mafia concerne la consommation d'alcool : "L'ivresse est sévèrement prohibée. Une personne ivre n'a pas de secret et un mafieux doit en toute occasion conserver le contrôle de soi et être digne. Je n'ai jamais connu, en Sicile ou ailleurs, un homme d'honneur alcoolique" Propos de Tommaso Buscetta, dirigeant de la mafia sicilienne qui fut aussi le 1er grand repenti de Cosa nostra. Il le paiera au prix fort avec l'éxecution de 34 membres de sa famille.

- "Libera Terra" : En Sicile, le label "Libera Terra" a été créé en 2010 pour valoriser les produits locaux (vin, huile d'olive, pâtes, sauces tomates...) ne provenant pas de terres appartenant à la Mafia.

- Un Chef étoilé doit sa sécurité en prison à la Mafia : le Chef irlandais Conrad Gallagher - emprisonné quelques jours à New-York avant d'être extradé en Irlande pour une sombre affaire de tableaux volés - précisa dans un livre que sa sécurité fût assurée en prison grâce aux liens qu'il put tisser avec Frankie Pero, membre de la mafia new-yorkaise. Il lui prépara notamment une Piccata, un plat italien composé de fines tranches de veau sautées et servies avec une sauce à base de jus de citron, de câpres et de beurre. Il raconta également les heures passées en compagnie de membres de la mafia à préparer ragoûts et autres plats italiens, un peu à l'image d'une fameuse scène dans "Les Affranchis" où les mafieux concoctent avec attention un bon petit plat (Cf la vidéo ci-dessous).

- Révélations & métaphore culinaire : en avril 2001, Joseph C. Massino - chef de la famille Bonanno, une des cinq grandes familles de New York - est devenu le 1er parrain de la mafia new-yorkaise à coopérer avec le FBI. Au cours de son audition, celui qui était officiellement restaurateur précisa ses champs d'intervention "Meurtres, responsabilité de la famille, faire des capitaines, défaire des capitaines". Il utilisa notamment une métaphore culinaire pour expliquer la façon dont était organisé un meurtre "propre" : "Si vous avez besoin que quelqu’un tue quelqu’un, vous avez besoin d’ouvriers; il faut plusieurs sortes de viande pour faire une bonne sauce".

Cinéma, quelques scènes culinaires cultes

Les Affranchis -  Martin Scorsese (1990)

Découvrez l'une des meilleures scènes de cuisine au cinéma avec la préparation minutieuse d'un plat italien en prison par des membres de la famille Lucchese. Henry (Ray Liotta) et Jimmy (Robert de Niro) se retrouvent en prison suite à un petit larcin. Ils y retrouvent nombre de leurs acolytes et profitent pleinement des largesses rémunérées des forces pénitentiaires. 

----------

Scène dans laquelle Tommy (Joey Pesci) revient chez sa mère après avoir battu à mort Billy Batts (Frank Vincent), de la famille Gambino. Il se retrouve en face de sa mère qui insiste pour qu'il mange avec ses comparses alors qu'ils ont un cadavre dans le coffre de leur voiture à enterrer.

----------

Superbe plan séquence dans lequel Henry (Ray Liotta) invite Karen (Lorraine Bracco) à diner pour un 1er rendez-vous au Copacabana... les portes s'ouvrent facilement quand on est mafieux !

----------

Le Parrain - Francis Ford Coppola (1972)

Peter Clemenza (Richard S. Castellano) montre à Michael Corleone (Al Pacino) comment réussir les polpettes à la sauce tomate. Retranscription de la recette originale de Clemenza : "Hé, viens par ici, gamin, apprendre quelque chose. On ne sait jamais, tu pourrais avoir à cuisiner pour 20 mecs un jour. Tu vois, tu commences avec un peu d'huile. Ensuite, tu fais frire de l'ail. Puis tu jetes quelques tomates, du concentré de tomates et tu fais frire. Fais gaffe à ce que ça ne colle pas. Quand ça arrive à ébullition, tu déposes tes saucisses et tes boulettes de viande. Ahhh... mets aussi du vin et un peu de sucre... ça c'est mon truc." La seule vidéo correcte est en espagnol.

----------

"Laisse le flingue et prends les Cannoli", voilà comment se termine cette fameuse scène dans laquelle Clemenza (Richard S. Castellano) accompagne Rocco Lampone (Tom Rosqui), qui exécute Paulie Gatto (chauffeur de Vito Corléone) dans une voiture garée à côté d'un champ. Pour info les cannolis sont des cigares croustillants farcis d'une crème à base de ricotta ou mascarpone et de sucre, saupoudré de sucre glace.

----------

La scène qui fait basculer Michael (Al Pacino) dans l'univers du crime. Il profite d'une réunion organisée dans un restaurant du Bronx - pour régler un conflit - pour assassiner Solozzo (Al Lettieri), grâce à Clemenza (Richard S. Castellano) qui a placé un pistolet dans les toilettes du restaurant. De nombreux exemples de meurtres dans des restaurants fourmillent dans l'histoire de la mafia, au cinéma comme dans la vraie vie. En Corse ou dans la région marseillaise, ce sont les bars qui sont souvent les lieux d'exécutions sommaires.

----------

Il était une fois en Amérique - Sergio Leone (1984)

L'une des scènes les plus célèbres avec le jeune Patsy qui se rend chez la (peu farouche) Peggy pour obtenir ses faveurs en échange d'un gâteau à la crème. Arrivera-t-il à contrôler sa gourmandise naturelle ?

----------

La magnifique scène où Noodles (Robert De Niro) invite Deborah (Elizabeth McGovern) à diner dans un restaurant français qu'il a fait spécialement ouvrir pour la soirée. 

----------

Donnie Brasco -  Mike Newell (1997)

Donnie Brasco (Johnny Depp) - de son vrai nom Joseph D. Pistone, agent du FBI ayant infiltré la Famille Bonanno - se rend avec Sonny Black (Michael Madsen) et Lefty (Al Pacino) dans un restaurant japonais. Il s'aperçoit qu'il va devoir enlever ses chaussures qui cachent un micro. Il fait tout pour éviter d'être demasqué allant jusqu'à indiquer qu'il refuse de se soumettre aux ordres d'un japonais car son père a été tué à Okinawa pendant la guerre ! C'est maintenant au serveur de se faire du souci !

----------

Quoi de mieux qu'une scène de cuisine pour montrer le rapprochement entre Donnie Brasco (Johnny Depp) et Lefty (Al Pacino).

 

Quelques recettes mafieuses

Trois excellents livres consacrés à la mafia et à la cuisine proposent des recettes de plats vus à l'écran ou inspirés de scènes célèbres et de personnalités d'Hollywood : "Les Soprano, Recettes pour la famille" de Allen Rucker - "A table avec la Mafia, 90 recettes italo-américaines" de Philippe Di Folco & Claire Dixsaut et "La Mafia se met à Table" de Jacques Kermoal & Martine Bartolomei.

Voici quelques exemples de plats et recettes :

Le Parrain :

Les lasagnes de Mamma Corleone

- Les polpettes à la sauce tomate de Clemenza (Cf la recette ci-dessus)

- Le sauté de cheval façon insomniaque (référence à la scène de la tête coupée du cheval)

- La salade d’oreilles à la Zasa (Le Parrain 3, en référence à l’oreille arrachée)

 

Les Soprano :

Escalope de poulet au parmesan de Carmela

Rigatoni à la saucisse et à la sauce tomate

- L'agneau au BBQ façon Tony Soprano

 

Autres références :

- Le Chili con Carne de Serpico

- La Piña Colada de Tony Montana (Scarface)

La sauce à la viande de Mamma Scorsese

- Les muffins honnêtes à la De Niro

- Le Gâteau-cercueil de la prohibition

- Les asperges chaudes à la crème de brebis (chères à Lucky Luciano)

Commenter cet article

Messergaster 01/08/2011 21:19


Oups ! Je voulais dire le parrain ! (quoique, les autres je ne les ai pas vus non plus... honte sur moi !)


Messergaster 01/08/2011 17:47


Une autre raison pour voir ce film que je n'ai jamais vu ! (oui, je sais, grosse lacune !))


Cookmyworld 01/08/2011 21:15



De quel film tu parles ? quelque soit le film dont je parle c'est effectivement une grosse lacune ;)


Au plaisir