Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Cookmyworld

Quand on souhaite déguster une cuisine asiatique de qualité, il faut en général (en tous cas dans les grandes villes) se rendre dans les quartiers dans lesquels se sont installées les différentes diasporas. Les restaurants qu'on y trouve sont souvent gages d'authenticité, et en plus à prix plutôt doux ! Ainsi à Paris, si vous souhaitez manger une "vraie" cuisine japonaise ou coréenne, vous vous rendrez plutôt dans le quartier d'Opéra, autour de la rue Sainte-Anne (IIème). Pour du chinois, il faudra vous rendre dans les environs d'Arts et Métiers (entre République et le Marais) ou de Belleville et pour les cuisines vietnamienne, laotienne ou cambodgienne, vous privilégierez le triangle de Choisy (XIIIème), entre les avenues de Choisy, d'Ivry et le Boulevard Masséna (jusqu'à Olympiades). Seule la cuisine thaïlandaise est éparpillée dans tout Paris, même si on en trouve tout de même dans les quartiers mentionnés ci-dessus.

Souvent décriés pour la qualité de leur accueil (souvent froid), pour leur service impersonnel et expéditif (pour moi rapidité signifie souvent efficacité) ou encore pour leur décoration kitchissime, les restaurants asiatiques proposant une cuisine authentique sont plutôt dans la lignée de cantines populaires que de restaurants gastronomiques. De tout cela, je n'en ai cure car pour moi seule la qualité de l'assiette compte !

Pour commencer cette année, je vous propose donc une petite immersion dans le XIIIème arrondissement parisien avec pour commencer la découverte du restaurant le Bambou, situé à l'angle de l'avenue d'Ivry et de la rue de Baudricourt. Recommandée par le Guide Michelin et par de nombreux autres guides, cette petite cantine vietnamienne ne paie pas de mine avec ces quelques dizaines de couverts et son patron maniéré et bagouzé comme un rappeur américain qui vous accueille et vous installe très rapidement aux 1ères places qui se libèrent ! Ne soyez donc pas surpris si vous vous retrouvez attablés avec des inconnus ! En effet, pas de réservation au Bambou. Vous devrez donc prendre votre mal en patience, si vous tentez de trouver une table après 20h ! 

A peine assis, un serveur vous proposera de jeter un oeil rapide à la carte, qui affiche en très grande majorité des plats traditionnels vietnamiens comme les banh cuon (raviolis au porc à la vapeur), le bo lui (boeuf grillé servi avec riz ou vermicelles de riz), différents bo bun et pho (soupes de boeuf avec ou sans nouilles), des banh xeo (crèpes vietnamiennes) et une multitudes de salades et plats à base de boeuf, de porc, de poulet ou de produits de la mer... L'ambiance est vivante pour ne pas dire bruyante, avec le ballet permanent des serveurs d'une part et les allées et venues des clients d'autre part. Si le cadre est celui d'une cantine, sans aucun cachet, la cuisine traditionnelle et populaire sort elle clairement du lot et c'est bien là l'essentiel, qui explique la popularité du lieu !

Dégustation en photos...

bambou salade boeuf citron

Salade de boeuf saignant au citron (9,50€) : sorte de carpaccio ou ceviche à la vietnamienne. Une entrée fraîche offrant une belle panoplie de parfums et de textures avec du boeuf cru mariné bien citronné (citron vert) et fondant. 

bambou rouleaux ptps porc acidule

"Nem chua cuon" (rouleaux de printemps au porc acidulé - 5€ les 2) : un grand classique vietnamien, simple, frais et sain. Souvent garnis en France de crevettes et/ou de poulet, les rouleaux de printemps sont ici constitués de salade, menthe, vermicelles, quelques germes de soja (heureusement très peu !) et une belle épaisseur de "nem chua", une pâte constituée de porc fermenté, de couenne, d'ail et de piment, le tout enroulé d'une galette de riz et accompagné de la sauce nuoc mam. Une version plus authentique que ce que l'on trouve chez nous dans la grande majorité des traiteurs/restaurants du genre.

bambou nems

"Cha gio" (nems au porc - 6€ les 4) : sans doute le plat le plus emblématique qui a été la locomotive du développement de la cuisine vietnamienne en France. La farce est composée de porc haché, d'oignon, de carotte râpées, de vermicelle de soja, de champignons noirs et d'oeuf pour lier la farce qui est enroulée dans une galette de riz. Une fois frit, il est servi avec salade, menthe et l'incontournable sauce nuoc mam. Ces nems sont presque parfaits (rien n'est parfait!), croustillants et avec une superbe farce compacte et moelleuse, pleine de saveurs.

bambou vermicelles boeuf porc

"Bun bo bi" (vermicelles au boeuf et au porc - 8,50€) : une version du classique bo bun (mais sans nems) avec oignons, concombre, carottes, menthe, coriandre, vermicelles de riz, boeuf sauté et porc émincé. Correct mais sans plus. J'en ai mangé des bien meilleurs !

bambou boeuf loc lac

Riz au boeuf luc lac (9€) : surtout connu comme étant un classique de la cuisine khmer (Cambodge), sous le nom de "Loc Lac", ce plat est en fait originaire du Vietnam (avec des influences françaises et chinoises). Des cubes de boeuf sont marinés dans de la sauce d'huître, de la sauce soja, du nuoc mam et de l'ail, et accompagnés de riz à la tomate et d'un oeuf frit. La version cambodgienne varie avec l'ajout de paprika, d'autres épices et l'accompagnement de riz blanc. Le goût est là mais la tendreté de la viande laisse à désirer avec une viande nerveuse à la mache presque pénible ! Dommage !

Mon avis : un accueil sommaire, un cadre sans relief et un service vite expédié mais une cuisine vietnamienne familiale d'excellente qualité pour des prix tout à fait raisonnables. On note tout de même quelques faux pas comme la qualité de la viande (luc lac). A fuir si vous recherchez une table pour un repas en tête à tête mais une adresse intéressante si vous voulez profiter d'une cuisine vietnamienne authentique.

Le Bambou
70 rue de Baudricourt - 75013 Paris
Tel : 01 45 70 91 75
ouvert du mardi au dimanche de 11h30 à 15h30 et 18h30 à 22h30

Commenter cet article